de Guizelin Patrimoine et Conseil

Articles

Point macro économique Avril 2022

 

30 avril 2022

  

PERSPECTIVES DE MARCHE

 

Période de troubles, entre invasion russe de l’Ukraine, inflation durable, remontée des taux et persistance du Covid en Chine

 

  • La croissance mondiale, en raison de ces raisons devrait être abaisser à 3.5 % en 2022.
  • Les économies émergentes et la zone Euro devraient souffrir davantage que d’autres régions, compte-tenu de leur proximité avec le conflit ukrainien.
  • L’inflation mondiale devrait voisiner 7 % et le pic devrait être atteint dans les prochains mois.
  • L’économie mondiale semble toutefois être en mesure d’absorber la hausse du pétrole et du resserrement monétaire.
  • Aux Etats-Unis, les ménages ont un endettement sain. L’épargne présente devrait constituer un amortisseur solide.
  • La situation est plus compliquée en zone Euro en raison des augmentations des matières premières. Les indicateurs témoignent d’une baisse de la consommation susceptible de tendre vers une récession.
  • En Chine, la flambée des nouveaux cas de Covid avec le confinement associé, nuiront à court-terme au redressement de l’activité économique.
  • L’indicateur de liquidité continue à se dégrader en raison des resserrements monétaires opérés au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.
  • L’inflation redevient un sujet majeur contrairement à l’hypothèse de déflation qui semblait incontournable.
  • Il semblerait que les relocalisations d’entreprises, la démondialisation consécutive au Covid et à la guerre en Ukraine, la reconstitution des stocks, la lutte contre le réchauffement climatique, les politiques monétaires de soutien sont des arguments de nature à envisager une inflation élevée et durable.
  • Les banques centrales ont donc une équation difficile à résoudre : réduire la taille de leurs bilans, remonter les taux d’intérêts, sans casser la croissance.
  • Le scénario envisagé est vraisemblablement de remonter les taux d’intérêt qui demeureraient cependant inférieurs à l’inflation. Les taux réels resteraient négatifs. Les Etats se désendetteraient ainsi. Les épargnants détenant des obligations, du fonds euros ainsi que les retraités (en cas de retraites peu indexées) seraient les principaux perdants.

 

 

LES STRATEGIES DANS CE CONTEXTE

 

Les classes d’actifs à privilégier sont :

 

Le monétaire

  • La rémunération des actifs monétaires est négative. Cependant, leur liquidité immédiate en cas de choc de marché, leur confère un intérêt en cas de d’exigence des capitaux sous un horizon inférieur à 2 ans.

 

Les obligations

  • Position neutre sur les obligations. Les remontées de taux d’intérêt sont pénalisantes pour cette classe d’actifs. Le taux à 10 ans français est ainsi passé de 0.19 % au 1er janvier à 1.39 % au 22/4.
  • Biais positif sur les obligations à maturités courtes, les obligations d’entreprises américaines et les obligations chinoises.

 

Les actions

La volatilité devrait perdurer sur les mois à venir.

 

  • Neutre sur les actions :

 

  • Les thématiques cycliques semblent à court-terme plus pertinentes : secteur financier, constructions, santé, matières premières, or. Les secteurs liés aux infrastructures d’énergie et de distribution d’eau sont à priori plus préservés des effets négatifs de l’inflation.
  • Les thématiques portant sur la transition énergétique, les secteurs digitaux, le luxe et la santé peuvent être investies dans une optique long terme
  • Le marché chinois semble intéressant dans une perspective moyen-terme

  

 L’immobilier 

  • Résidentiel : ce segment continue à offrir à moyen terme, une croissance stable avec une grande visibilité, même s’il reste potentiellement sensible à une remontée des taux d’intérêt.
  • Les actifs de santé bénéficient de rendement élevé eu égard à leur rareté relative et disposent d’un potentiel de développement structurel : immobilier médecine de ville, résidence senior.
  • L’immobilier de bureaux :  les biens immobiliers adaptés à la situation post-covid seront privilégiés : démarche ESG, qualité d’implantation, services apportés.
  • L’immobilier de commerces :  ce secteur a été frappé de décotes post-covid. Il peut être opportun de s’intéresser à certains secteurs d’activités.

 

La fiscalité liée à l’immobilier étant élevée, il faut orienter ses choix vers des enveloppes fiscales pertinentes en fonction de ses objectifs :

 

-       Acquisition en démembrement de propriété

-       Location meublée non professionnelle

-       Sci à l’Is

-       Fcpr

-       Assurance-vie

-       Pea

 

 

 

Solutions de diversification

  • Crowdfunding immobilier
  • Fonds de dettes privées
  • Fonds Value-Added immobilier (valeur ajoutée apportée par la réhabilitation d’actifs immobiliers) 

 

 

 

Nous restons à votre écoute, pour vous accompagner dans la gestion de votre patrimoine,

 

Et opérer les ajustements nécessaires sur les mois à venir.

 

 

 

Bien à vous,

 

Philippe de Guizelin

 

 

 

 

 

 

Point macro économique Janvier 2022

30 janvier 2022

PERSPECTIVES DE MARCHE

Prudence …entre inflation durable et remontée des taux

 

  • En raison de la rapidité de sa propagation, le variant Omicron a une nouvelle fois restreint les déplacements, ce qui suscite l’inquiétude des investisseurs sur les retombées économiques dans certaines régions du monde.
  • Néanmoins, le redressement mondial ne fléchit pas, grâce à un marché du travail solide, à la hausse de la demande de services et à des bilans d’entreprises sains. Le niveau élevé de l’épargne des ménages peut également amortir le choc : le FMI prévoit un taux d’épargne brut mondial historique de 28% en 2022.
  • Les indicateurs du cycle économique montrent que la croissance de l’économie mondiale devrait atteindre 5 % en 2022.
  • Le moral des ménages américain et un excédent d’épargne d’environ 2 200 milliards de dollars US devraient également permettre une croissance robuste de l’emploi dans les mois à venir.
  • L'inflation a grimpé à son rythme le plus rapide depuis 1982 avec 6,8%.
  • Un pic d’inflation devrait être atteint début 2022, ce qui devrait inciter la Réserve fédérale américaine à relever ses taux d’intérêt d’ici à juin 2022. Elle a récemment annoncé son intention de mettre fin à ses achats d’actifs d’ici au mois de mars.
  • L’économie de la zone euro continue de résister, même si les retombées économiques liées à un retour des restrictions de déplacement et aux perturbations persistantes des chaînes d’approvisionnement viennent troubler les perspectives.
  • Néanmoins, une croissance économique de 4,4% dans la région est envisagée, ce qui est supérieur au consensus du marché.
  • Les conditions d’accès aux liquidités aux États-Unis deviennent négatives alors que la Fed entreprend de freiner une inflation en hausse en durcissant sa politique monétaire. La situation est très différente en Chine après la baisse du taux de réserves obligatoires de 50 points de base en décembre par la Banque populaire de Chine (BPC).
  • Ce dernier assouplissement de la Banque Populaire de Chine devrait permettre une relance monétaire d’environ 1 200 milliards de RMB à long terme, soit l’équivalent de 1% du PIB. Le rythme trimestriel des injections de liquidités de la BPC s’élève à 232 milliards de dollars, de loin le plus rapide de toutes les grandes banques centrales.

 

LES STRATEGIES DANS CE CONTEXTE

 Les classes d’actifs à privilégier sont :

 

Le monétaire

  • La rémunération des actifs monétaires est négative. Cependant, leur liquidité immédiate en cas de choc de marché, leur confère un intérêt en cas de d’exigence des capitaux sous un horizon inférieur à 2 ans.

 

Les obligations

  • Position sous-pondérée sur les obligations et les marchés de crédit de manière générale et aux Etats-Unis en particulier. Les probables remontées de taux d’intérêt sont pénalisantes pour cette classe d’actifs.
  • Neutre sur les obligations à maturité courte et obligation chinoise.

 

Les actions

Neutre sur les actions :

  • Biais positif pour les actions européennes et Royaume-Uni,
  • Biais positif pour les actions de petites et moyennes capitalisations
  • Le marché chinois semble intéressant dans une perspective moyen-terme
  • Les thématiques cycliques semblent à court-terme plus pertinentes : banques, constructions, santé

 

 L’immobilier

  • Résidentiel : ce segment continue à offrir à moyen terme, une croissance stable avec une grande visibilité, même s’il reste potentiellement sensible à une remontée des taux d’intérêt.
  • Les actifs de santé bénéficient de rendement élevé eu égard à leur rareté relative et disposent d’un potentiel de développement : immobilier médecine de ville, résidence senior.
  • L’immobilier de bureaux :  les biens immobiliers adaptés à la situation post-covid seront privilégiés : démarche ESG, qualité d’implantation, services apportés.

 

 

La fiscalité liée à l’immobilier étant élevée, il faudra orienter ses choix vers des enveloppes fiscales pertinentes en fonction de ses objectifs :

 

  • Acquisition en démembrement de propriété
  • Location meublée non professionnelle
  • Sci à l’Is
  • Fcpr
  • Assurance-vie
  • Pea

 

Solutions de diversification

 

  • Crowdfunding immobilier
  • Fonds de dettes privées
  • Fonds Value-Added immobilier (valeur ajoutée apportée par la réhabilitation d’actifs immobiliers) 

 

Nous sommes à vos côtés en ce début d’année, pour vous accompagner dans la gestion de votre patrimoine,

Et vous renouvelons tous nos meilleurs vœux pour 2022 !

 

Bien à vous,

Philippe de Guizelin

 

 

 

Point macro économique Juillet 2021

31 Juillet 2021

PERSPECTIVES DE MARCHE

Prudence

  • La croissance de l’économie mondiale progresse à un rythme soutenu. Une grande partie de cette croissance provient des pays développés, grâce au déploiement rapide des vaccins et à la levée des mesures de confinement.
  • La hausse du prix des matières premières devrait rogner sur le pouvoir d’achat, mais elle résulte en partie du retour progressif de l’activité et de la reconstitution de stock. L’inflation ralentirait donc en 2022.
  • Cela dit, la dynamique économique commence à s’essouffler et les banques centrales se préparent à réduire leurs mesures de relance monétaire, en réponse à la hausse des pressions sur les prix.
  • Une combinaison moins favorable de croissance et d’inflation, des conditions d’accès aux liquidités plus serrées et des valorisations élevées pour les classes d’actifs plus risquées incitent à adopter un positionnement neutre sur les actifs risqués.

 

Facteurs à surveiller 

-   Les valorisations des actions n’ont pas été aussi élevées depuis 2008.

-   La pandémie actuellement sous contrôle, avec à tout moment, des formes de variants à possibles

-   L’augmentation des inégalités : malgré la crise du Covid, la richesse des ménages a augmenté de 7.4 % en 2020 par rapport à 2019, tandis que cette création de richesse est allée pour 75 % en Amérique du Nord et en Europe. Les politiques monétaires ont permis de surmonter la crise du Covid mais au prix d’une nouvelle progression du prix des actifs financiers et immobiliers au détriment logique des ménages n’ayant pas ou peu de patrimoine. Cette réalité commence à être pleinement intégrée par les décideurs politiques, dont on perçoit la volonté de mettre en place des mesures de rééquilibrage social.

 

LES STRATEGIES DANS CE CONTEXTE

Les classes d’actifs à privilégier sont :

Le monétaire

  • La rémunération des actifs monétaires est nulle. Cependant, leur liquidité immédiate en cas de choc de marché, leur confère un intérêt en cas de d’exigence des capitaux sous un horizon inférieur à 2 ans. 

Les obligations et monnaies

  • Les bons du Trésor américain et la dette chinoise en devise locale seront privilégiés. Prudence sur la dette à haut-rendement.

 Les actions

  • C’est le marché actions britannique qui est le moins cher selon les indicateurs de valorisations 
  • L’attractivité de l’Europe est en hausse : Le relais de croissance est passé de la Chine aux Etats-Unis et se dirige maintenant vers la zone Euro. Les perspectives économiques et les conditions d’accès aux liquidités sont meilleures qu’ailleurs, tandis que les valorisations des actions sont restées raisonnables. Cependant, les marchés européens ont cependant tendance à décevoir !
  • Les marchés actions d’Asie présentent une certaine attractivité sur le plan stratégique. Cette région devrait connaitre une croissance deux fois plus élevée que le reste du monde au cours des 5 prochaines années. Des devises sous-évaluées et des actions dont la valorisation semble raisonnable sont deux facteurs qui devraient aider les actions asiatiques à surperformer l’année prochaine.
  • Fonds thématiques sur des tendances structurelles (transition numérique, démographie, environnement...). Lintérêt est croissant dans les fonds actions ISR (28% des unités de compte aujourd’hui sont des fonds ISR au sein des contrats d’assurance vie).

  

 L’immobilier résidentiel, de logistique et de santé

  • Résidentiel : ce segment continue à offrir à moyen terme, une croissance stable avec une grande visibilité, même s’il reste potentiellement sensible à une remontée des taux d’intérêt.
  • La logistique bénéficie de l’accélération de la pénétration du e-commerce. Les perspectives de croissance restent attractives.
  • Les actifs de santé bénéficient de rendement élevé eu égard à leur rareté relative et disposent d’un potentiel de développement attractif

 

La fiscalité liée à l’immobilier étant élevée, il faudra orienter ses choix vers des enveloppes fiscales pertinentes en fonction de ses objectifs :

-       Nue-propriété

-       Location meublée

-       Sci à l’Is

-       Private equity

 

Nous vous souhaitons un très bel été.

Bien à vous,

 

Philippe de Guizelin

 

Point macro économique Octobre 2021

30 octobre 2021

 

PERSPECTIVES DE MARCHE

 Prudence …toujours

  • Les pays développés bénéficient des campagnes de vaccination, tandis que les pays émergents restent très en retard
  • La réserve fédérale américaine prend un ton plus sévère. Pour les gouverneurs, les hausses de taux se rapprochent notablement. Le taux américain à 10 ans s’élève désormais à 1.7 %.
  • Les autorités chinoises prennent en main la situation la situation d’Evergrande mais d’autres promoteurs sont en difficulté. Les signes d’assouplissement monétaire se multiplient. La volatilité du marché chinois reste élevée.
  • L’inflation, perceptible dans l’envolée des prix de l’énergie devrait rester temporaire, mais elle risque de persister plus longtemps que prévu. Les goulots d’étranglement demeurent dans de nombreuses catégories : le ratio stock/ventes est au plus bas dans les magasins aux Etats-Unis sur 30 ans.
  • La volatilité des marchés tend à remonter en raison d’une politique monétaire américaine moins accommodante, une remontée des taux US, du ralentissement chinois, d’une pénurie d’intrans et de main d’œuvre et du risque d’une crise énergétique.

 

Facteurs à surveiller

-       Les valorisations de toutes les classes d’actifs restent tendues.

-       La stagflation qui marqua les années 1970 présentait les caractéristiques suivantes : croissance faible, hausse du chômage et hausse de l’inflation. Son spectre fait son retour dans la presse internationale ces derniers temps.

-       La cherté de l’énergie pèsera sur les marges des entreprises et affectera le pouvoir d’achat des particuliers

-       La situation financière des entreprises et des ménages demeure bonne à ce jour.

 

 

LES STRATEGIES DANS CE CONTEXTE

Les classes d’actifs à privilégier sont :

 

Le monétaire

  • La rémunération des actifs monétaires est nulle. Cependant, leur liquidité immédiate en cas de choc de marché, leur confère un intérêt en cas de d’exigence des capitaux sous un horizon inférieur à 2 ans.

 

Les obligations

  • Prudence sur les obligations et les marchés de crédit de manière générale et aux Etats-Unis en particulier

Les actions

  • Une préférence pour les actions européennes : Le relais de croissance est passé de la Chine aux Etats-Unis et se dirige maintenant vers la zone Euro.
  • Les marchés actions d’Asie présentent une attractivité sur un horizon de temps moyen et long terme. Cette région devrait connaitre une croissance deux fois plus élevée que le reste du monde au cours des 5 prochaines années. Des devises sous-évaluées et des actions dont la valorisation semble raisonnable sont deux facteurs qui devraient aider les actions asiatiques à surperformer l’année prochaine.
  • Fonds thématiques sur des tendances structurelles (Environnement, énergies renouvelables, Santé et Nutrition).

  

 L’immobilier résidentiel, de logistique et de santé

 

  • Résidentiel : ce segment continue à offrir à moyen terme, une croissance stable avec une grande visibilité, même s’il reste potentiellement sensible à une remontée des taux d’intérêt.
  • La logistique bénéficie de l’accélération de la pénétration du e-commerce. Les perspectives de croissance restent attractives. La prime de risque commence cependant a être réduite.
  • Les actifs de santé bénéficient de rendement élevé eu égard à leur rareté relative et disposent d’un potentiel de développement

 

La fiscalité liée à l’immobilier étant élevée, il faudra orienter ses choix vers des enveloppes fiscales pertinentes en fonction de ses objectifs :

-       Acquisition en démembrement de propriété

-       Location meublée non professionnelle

-       Sci à l’Is

-       Fcpr

 

Solutions de diversification

  • Crowdfunding immobilier
  • Private equity

 

La fin d’année approchant, quelques solutions pertinentes de défiscalisation peuvent être encore étudiées : le PER, les FCPI ou Girardin Industrielle.

 

Nous restons à votre écoute et vous souhaitons une agréable fin d’année 2021.

 

Bien à vous,

Philippe de Guizelin

Point macro économique Avril 2021

30 Avril 2021

PERSPECTIVES DE MARCHE

Stop ou encore....

Le premier trimestre a été marqué par plusieurs éléments :

  • Une hausse des taux longs américains : le pire trimestre pour la dette américaine depuis 1980. La Fed est sous pression.
  • Les révisions haussières de la croissance et de l’inflation dans les pays développés. Nouveaux plans d’infrastructure aux Etats-Unis. Les indicateurs avancés de la zone Euro sont excellents : les prévisions de croissance en Europe sont de 4.2 % en 2021 et 2022.
  • Les tensions entre la Chine et ses partenaires développés. Premières sanctions européennes depuis 1989.
  • Les marchés actions toujours porteurs, hormis en Chine sous l’effet du resserrement monétaire et des tensions géopolitiques. Les nouvelles liées à la pandémie perdent de l’importance.
  • Le retour de l’inflation bouscule l’environnement d’investissement. L’inflation est le « poison » des détenteurs de capital et des investisseurs, qui se tournent donc vers des actifs plus risqués pour compenser le manque à gagner.

 

Bulle ou pas bulle

 Y a-t-il une bulle ? De la spéculation, certainement.

La société de gestion Pictet estime que les marchés actions sont à 10% de la limite supérieure, celle où on pourrait déclarer une bulle selon le gérant suisse.

Les investisseurs sont certes optimistes mais la frénésie observée n’est pas encore généralisée. Le taux d’épargne des particuliers explose, mais une grosse partie demeure sur des livrets, des comptes de dépôts avec un rendement inférieur à l’inflation. La crise Covid est venue encore accentuer ce phénomène. La banque de France prévoit une sur-épargne de 200 milliards d’euros en 2020-2021.

Les politiques monétaires de soutien devraient encore rester accommodantes pendant plusieurs mois. Cela devrait induire une poursuite des taux d’intérêt bas. La prime de risque des marchés actions reste attractive (5 %). Il n’est pas impossible qu’après une saine consolidation, les marchés actions poursuivent leur progression.

Il conviendra de surveiller le moment où la banque centrale américaine annoncera un début de resserrement monétaire. Ce sera alors la fin de la récréation 

 

LES STRATEGIES DANS CE CONTEXTE

 

Les classes d’actifs à privilégier sont :

Le monétaire

 La rémunération des actifs monétaires est nulle. Cependant, leur liquidité immédiate en cas de choc de marché, leur confère un intérêt en cas de d’exigence des capitaux sous un horizon inférieur à 2 ans.

 

Les obligations émergentes de pays asiatiques en monnaie locale

  • Elles offrent des rendements attractifs, pour des risques qui demeurent mesurés.

 

Les actions

  

  • Valeurs cycliques européennes : depuis quelques mois, les actions dans la finance, l'énergie et les secteurs très cycliques surperforment les valeurs de croissance qui appartiennent généralement aux secteurs de la technologie et aux biens de consommation non cycliques. Par nature, le niveau des bénéfices enregistré par les actions cycliques varie en fonction de la conjoncture économique et des cycles de marché. Dans la perspective d’une normalisation de la situation sanitaire et économique, les entreprises cycliques de qualité verront leurs bénéfices rebondir fortement en 2021. 
  • Valeurs Japon et zone Asie : Les nouvelles commandes à l’exportation placent l’économie japonaise en bonne position alors que les stocks sont au plus bas, nécessitant de doper la production. La situation de l’emploi japonaise est meilleure, tandis que l’immobilier se porte bien.
  • Fonds thématiques sur des tendances structurelles (transition numérique, démographie, environnement...). Lintérêt est croissant dans les fonds actions ISR (28% des unités de compte aujourd’hui sont des fonds ISR au sein des contrats d’assurance vie). En effet, 84% des investisseurs considèrent que leurs investissements doivent avoir un impact positif.

 

 L’immobilier résidentiel, de logistique et de santé

  • Résidentiel : ce segment continue à offrir à moyen terme, une croissance stable avec une grande visibilité, même s’il reste potentiellement sensible à une remontée des taux d’intérêt.
  • La logistique bénéficie de l’accélération de la pénétration du e-commerce. Les perspectives de croissance restent attractives.
  • Les actifs de santé bénéficient de rendement élevé eu égard à leur rareté relative et disposent d’un potentiel de développement attractif

 

Nous sommes à votre écoute pour répondre à vos interrogations, et vous accompagner dans les choix pertinents dans la gestion de votre patrimoine.

  

Bien à vous,

Philippe de Guizelin